Logo_blanc

Club d'Astronomie de Signy l'Abbaye et ses Environs

Qui somme nous ?

Crée en 1998 par un groupe de passionnés d’astronomie à l’initiative de Michel Jacob qui en fut le premier président . Le Club d’Astronomie de Signy l’Abbaye et ses Environs ( le CASA ) situé dans les Ardennes française à pour but de promouvoir et de faire découvrir la culture scientifique . Divisé en 4 sections : l’Astronomie , l’Astronautique , Astrophotographie et l’étude des cadrans solaires ( la Gnomonique ) . Depuis le début de ses activités , le club sort ses instruments lors des manifestations locales ou dans des villages aux alentours afin de faire découvrir les merveilles du ciel à tout public avec du matériel très performant pour les enfants et les adultes . Et en particulier : la nouvelle monture spécialement adaptée aux personnes à mobilité réduite , équipée d’une paire de jumelles géantes de 100 mm ( l’équivalent d’un télescope dans chaque œil ). Grande manifestation annuelle : quand le temps le permet , la nuit des étoiles réunit à chaque fois des dizaines de participants . Mais le club d’astronomie ne se résume pas seulement à la nuit des étoiles , les membres se réunissent le 2 ème vendredi du mois pour observer , discuter dans une ambiance conviviale des manifestations à venir et appréhender les phénomènes célestes tels que les phases de la lune , les satellites des différentes planètes et former les nouveaux adhérents .... Toutes les réunions se passent dans le local du club à la médiathèque ou au nouvel observatoire de Dommery afin de profiter d’un aménagement bien conçu pour le stockage et le déplacement du matériel . Vous voulez découvrir le ciel , comprendre les phénomènes célestes, observer pendant de longues heures Jupiter et les anneaux de Saturne ou tout simplement jeter un coup d’œil curieux dans un oculaire d’un instrument , n’hésitez pas à les rejoindre ! Ils vous accueilleront avec le plus grand des plaisirs ! Adultes comme les enfants . Le club dispose également d’un chemin des planètes , long de 7 kms , il représente le soleil et toutes les planètes du système solaire le tout à la même échelle avec des informations sur les astres , ce circuit de randonné est praticable à pied , en VTT ou à cheval et même pour des personnes à mobilité réduite .

Site de la Federation d'Astronomie
pmr

Président


M.VIOT JEAN-MARIE

Vice-Président


M.ANCELET MICHEL

Trésorière


Mme.LOMBA RAYMONDE

L'Astronomie

L'astronomie est considérée comme la plus ancienne des sciences1. L'archéologie révèle en effet que certaines civilisations disparues de l'Âge du bronze, et peut-être du Néolithique, avaient déjà des connaissances en astronomie. Elles avaient compris le caractère périodique des équinoxes et sans doute leur relation avec le cycle des saisons, elles savaient également reconnaître certaines constellations. L'astronomie moderne doit son développement à celui des mathématiques depuis l'antiquité grecque et à l'invention d'instruments d'observation à la fin du Moyen Âge. Si l'astronomie est pratiquée pendant plusieurs siècles parallèlement à l'astrologie, le siècle des Lumières et la redécouverte de la pensée grecque a vu naître la distinction entre la raison et la foi, si bien que l'astrologie n'est plus pratiquée par les astronomes.
Système Solaire 2D

Astrophotographie

Quel photographe n’a jamais rêvé d’imager le ciel étoilé ? L’astrophotographie est une discipline qui demande beaucoup d’investissement personnel, mais qui est d’une richesse incroyable. Personnellement, je croyais savoir pas mal de choses en optique et en photo en général, mais lorsque je me suis sérieusement mis à l’astrophoto, j’ai découvert que je ne savais au final pas grand-chose ! Oh, Socrate, que tu avais raison ! Vous plonger dans les splendeurs de la nuit et du ciel profond vous fera découvrir que l’univers n’est pas noir, qu’il recèle de milliers de merveilles et vous fera mettre fin à des dizaines d’idées reçues.

Astronautique

50 ème Anniversaire de l'Homme sur la Lune

Un Petit pas pour l’Homme, Un grand Pas pour l’Humanité.


Fusée à EAU

Activité pour les enfants comme pour les grands


Cadran Solaire

Un instrument de mesure du temps Cadran solaire de Tourrettes-sur-Loup. Cadrans solaires à l'observatoire de Jaipur Le cadran solaire est considéré, du fait de sa simplicité, comme l'un des tout premiers objets utilisés par l'homme pour mesurer l'écoulement du temps. Les plus anciens indicateurs solaires connus, ont été trouvés en Égypte, mais ils n'indiquaient que des instants indéfinis et non des heures au sens où nous les entendons aujourd'hui. Les premiers véritables cadrans solaires sont probablement le polos et le scaphé, basés sur la sphère, supposés être introduits par Bérose en Grèce antique au ive siècle av. J.-C. ; d'autres modèles en découlèrent (hémisphérique, conique, plan…), inventoriés dans les cadrans antiques. Ces modèles indiquaient des « heures inégales » (heures également appelées heures temporaires variant selon le lieu et la saison) qui divisaient le jour, du lever au coucher du soleil, en 12 heures, été comme hiver : les heures d'été étaient longues, les heures d'hiver courtes. Vers le viie siècles les cadrans canoniaux apparurent en Europe à la suite des travaux de Bède le Vénérable. Ils assurèrent une transition vers les cadrans solaires à style incliné tels que nous les connaissons aujourd'hui, et dont le principe, provenant de la civilisation arabe, apparut vers les xiiie et xive siècles. L'inclinaison du style a permis de tracer un diagramme de lignes horaires indiquant des heures égales, c'est-à-dire telles que nous les utilisons : un jour, d'un midi au suivant, est divisé en 24 heures, quelle que soit l'époque de l'année. Cadran solaire à Genève en Suisse L'apparition et la diffusion de l'horloge, à partir de la fin du xive siècle, entraîna le développement de ce type de cadran solaire, puisque ses indications pouvaient être directement comparées avec celles des horloges : le cadran solaire disait l'heure, à charge pour l'horloge de la conserver. Les cadrans firent alors l'objet d'une science, la gnomonique, branche de l'astronomie, qui connut son apogée au xviiie siècle et d'un art, exercé par les cadraniers.